Nouvelles

25 juillet 2018 - Inversago Pharma reçoit 7 millions $ en financement de série A

Ce montant soutiendra le développement d’une nouvelle génération d’agonistes inverses du récepteur cannabinoïde de type 1 (CB1) ciblant le traitement de plusieurs maladies métaboliques, dont le syndrome de Prader-Willi (SPW) et le diabète de type 1 (DT1)

MONTRÉAL (CANADA) – 25 juillet, 2018 –Inversago Pharma inc. (« Inversago ») annonce aujourd’hui qu’elle a obtenu un financement de série A de 7 millions $ afin de poursuivre son plan de développement et faire progresser la plateforme CB1, en vue d’en faire un traitement efficace contre des maladies ciblées.

Ce premier financement de la société a été mené conjointement par Genesys Capital et AmorChem Ventures, avec la participation du fonds JDRF T1D, Accel-Rx, Anges Québec Capital, Anges Québec, Tarnagulla Ventures et quelques anges investisseurs. Ce montant permettra à la société de faire progresser en essais cliniques son programme d’agonistes inverses/antagonistes du CB1 restreints à la périphérie.

Inversago développe une nouvelle génération d’inhibiteurs du récepteur CB1. La première génération d’inhibiteurs du CB1, développée antérieurement par d’autres compagnies pharmaceutiques d’importance et visant plusieurs conditions métaboliques, a montré une efficacité remarquable en études cliniques. Cependant, ces composés développés par des tiers agissaient aussi sur les récepteurs CB1 au niveau cérébral et avait entraîné des effets psychiatriques indésirables provoquant ainsi l’arrêt de tous les programmes d’agonistes inverses du CB1.

La technologie d’Inversago s’appuie sur les travaux menés au National Institute of Health (NIH/NIAAA) des États-Unis par George Kunos, un expert du CB1 reconnu mondialement. Cette technologie a démontré dans des modèles précliniques que l’inhibition du CB1 restreint à la périphérie procure un potentiel thérapeutique évident pour traiter plusieurs conditions (dont l’obésité, la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH), le diabète et la fibrose hépatique) sans provoquer les effets indésirables associés avec les premières générations d’inhibiteurs du CB1.

« Il s’agit d’un moment excitant pour Inversago, alors que nous démarrons nos activités pour ramener les agonistes inverses du CB1 sur le devant de la scène », déclare François Ravenelle, chef de la direction et fondateur d’Inversago. « L’inhibition du CB1 s’est déjà montrée prometteuse et nous avons confiance dans le fait que notre technologie est celle qui permettra d’exploiter pleinement son potentiel pour répondre à des besoins non-comblés majeurs ».

« Il est rare et précieux d’avoir à la fois une validation clinique et des mécanismes biologiques connus de molécules en développement de médicament. Nous avons hâte de soutenir Inversago lors de l’évaluation de cette nouvelle chimie sur un éventail d’indications métaboliques potentielles » , complète Jamie Stiff, partenaire chez Genesys Capital.  « La démonstration évidente de leur action périphérique et leur très faible présence au niveau cérébral ouvre la voie au retour de tels agonistes inverses, comme premier de sa classe, pour répondre à plusieurs besoins médicaux non comblés », ajoute Elizabeth Douville, associée directrice chez AmorChem.

Au cours des précédentes années, la recherche soutenue par JDRF et d’autres institutions a aussi montré que des récepteurs du CB1 sont exprimés par les cellules pancréatiques de type β et que l’inhibition de ces récepteurs influence positivement la fonction de sécrétion d’insuline et, fait notable, encourage aussi la prolifération des cellules de type β et la survie dans le cadre de conditions diabétiques.

« JDRF reconnaît depuis longtemps le potentiel d’inhibition du CB1 dans le cadre du diabète de type 1, qui pourrait mener au développement d’une première thérapie ciblant les cellules de type bêta pour cette condition. Nous sommes enthousiasmés par notre investissement et notre soutien stratégique à la société dans son développement de nouveaux médicaments oraux, ce qui changerait radicalement la réalité des patients », déclare Jonathan Behr, directeur exécutif du fonds JDRF T1D.

À propos d’Inversago Pharma

Inversago Pharma est une société biotechnologique spécialisée qui développe de nouvelles générations d’agonistes/antagonistes inverses du récepteur cannabinoïde de type 1 (CB1) restreints à la périphérie, en vue du traitement du syndrome de Prader-Willi (SPW), du diabète de type 1 (DT1), de l’obésité et d’autres troubles métaboliques, telle que la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH). Inversago possède la technologie visant à contrer les limites associées à la première génération d’inhibiteurs de CB1 et à exploiter leur plein potentiel médical. Pour davantage de renseignements, visitez inversago.com.

À propos de Genesys Capital

Genesys Capital (genesyscapital.com) est une des plus grandes sociétés de capital de risque du Canada entièrement dédiée à l’industrie des sciences de la vie. Genesys se consacre à la création d’entreprises dans les secteurs à forte croissance des soins de la santé et de la biotechnologie. Grâce à son expertise et son réseau d’affaires, Genesys accélère le développement d’entreprises émergentes commercialement viables qui représentent des occasions d’investissement prometteuses en sciences de la vie.

À propos d’AmorChem

AmorChem (www.amorchem.com) est un fonds de capital de risque de premier plan qui se consacre à la création d’entreprises des plus prometteuses en sciences de la vie à partir de technologies émanant principalement d’universités et de centres de recherche du Québec. Avec 87 M $ sous gestion, AmorChem cible des percées technologiques ayant un impact majeur sur la santé des patients et favorisent leur cheminement jusqu’au stade clinique.

À propos de JDRF T1D

Le fonds JDRF T1D (t1dfund.org) est un fonds de capital de risque philanthropique qui accélère des solutions transformatrices en sciences de la vie en vue du traitement et de la guérison du diabète de type 1 (DT1) au moyen d’investissements commerciaux servant de catalyseurs. Grâce à ses investissements en partenariat avec des capitaux privés, dont des fonds de capital de risque, des entreprises et des fondations, le fonds T1D vise à attirer l’investissement privé nécessaire à l’avancement des médicaments, appareils, diagnostics et vaccins pour en faire de nouvelles options pour les personnes atteintes de DT1.

Contact
François Ravenelle, PhD
Chef de la direction et fondateur
Inversago Pharma inc.
T: 514 922-2383
C: fravenelle@inversago.com

14 décembre 2017 – François Ravenelle, chef de la direction d’Inversago Pharma, assistera au Biotech Showcase, qui se tiendra du 8 au 10 janvier 2018 à San Francisco, CA.

2 septembre 2017 – François Ravenelle, chef de la direction d’Inversago Pharma, assistera à l’évènement RESI Boston le 26 septembre. Venez nous y rencontrer !

26 avril 2016 - Inversago Pharma annonce la prise d’effet de l’accord d’octroi de licence conclu avec les National Institutes of Health (NIH) des États-Unis concernant leur technologie d’agonistes inverses du CB1, dont MRI-1867.

28 octobre 2015 – Avis des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis concernant l’octroi potentiel d’une licence exclusive.